Le travail de nuit

Travail de nuit, postés ou à horaires décalés

Définition du travail de nuit :

2016-04-04_163752

Articles L3122-29,30 et 31 du code du travail
Est considéré comme travail de nuit tout travail ayant lieu entre 21 h et 6h .
Est considéré comme travailleur de nuit, tout salarié :

  • qui effectue trois heures de travail quotidien pendant ces périodes, au moins deux fois par semaine,
  • qui accomplit un nombre minimal d’heures de nuit pendant 270 h sur 12 mois consécutifs (sauf accord de branche ou convention..)

 

Les risques

 

L’homme est programmé pour travailler et manger le jour, pour dormir et jeûner la nuit. En conséquence, d’inversement de ce rythme physiologique entraine souvent des effets néfastes sur la santé :

  • Troubles du sommeil et de la vigilance : perturbation du sommeil en quantité et en qualité, fatigue chronique pouvant entrainer des troubles de la vigilance -> risque accru d’accidents du travail et de la route
  • Risques cardiovasculaires : hypertension artérielle, surpoids…
  • Troubles du métabolisme : cholestérol, perturbation du cycle glycémique, prolactine et testostérone
  • Troubles psychologiques : anxiété, dépression, irritabilité, conflits relationnels au travail et dans la vie privée, sentiment d’isolement, perte de libido
  • Risques chez la femme : baisse de la fécondité, problèmes lors de la grossesse, risque accru de cancer du sein

 

Les recommandations

 

Une bonne hygiène de vie est primordiale pour tout travailleur de nuit voulant limiter les effets nocifs sur sa santé.

  • Effectuer une sieste avant la première nuit travaillée
  • Garder une régularité des rythmes de repos et de sommeil
  • Éviter les excitants (café, redbull, thé, coca…) durant les 4 heures précédant le coucher
  • Maintenir un niveau d’obscurité suffisant dans la chambre à coucher
  • Dormir dans son lit, ne pas dormir sur le canapé devant la TV
  • Utiliser si nécessaire des bouchons d’oreilles
  • Éviter de retarder l’heure de coucher
  • Dormir si possible 7 heures au cours de 24 heures, soit en une fois, soit 5 heures suivie d’une sieste avant le départ au travail
  • Essayer de manger à des horaires réguliers, ne sautez pas de repas (exemple de cycles ci-dessous)

travail de nuit

 

 

 

  • Éviter le grignotage entre les repas, surtout la nuit  ; les barres chocolatés sont des aliments très sucrés et très gras qui dérèglent la sensation de faim
  • Manger léger avant de vous coucher, cela facilite l’endormissement
  • Ne pas partir travailler à jeun
  • Prendre au moins un repas par jour avec sa famille pour maintenir une bonne vie sociale
  • Pendant le travail de nuit, faire une collation idéalement entre 2 h et 4 h du matin
  • Privilégier les repas riches en sucres lents et en protides (ex. pain, volaille, pâtes)
  • Boire beaucoup d’eau durant toute la nuit et s’interdire la consommation d’alcool.

Important : ne pas oublier de pratiquer une activité physique régulière

 

Autres thématiques de prévention

Les TMS

Vous souhaitez adhérer au SIST BTP

Accéder au formulaire d'adhésion

J'y vais